La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Petites notions d'économie

Posté le 03/06/2016

 Par Nicole Robert (paru dans « Au fil de nos luttes, le bulletin du Mouvement des chômeurs et chômeuses de l’Estrie de  mai 2016)

Le système économique fait en sorte qu’un certain pourcentage de la population active se retrouve malgré elle en état de chômage. Effectivement, on parle minimalement de 2 types de chômage : frictionnel (de transition entre 2 emplois), et conjoncturel. L’approche keynésienne (relatif à l’économiste Keynes) va quant à elle un peu plus loin. C’est sans compter les autres types (saisonnier, technologique, entre autres). La mesure du taux de chômage est plutôt subjective d’une part, et elle tient particulièrement compte des 2 premiers types seulement.

C’est pourquoi on doit viser un système d’assurance-chômage qui soutienne et non culpabilise les travailleurs, comme le faisaient les précédentes réformes. Les avancées du gouvernement Trudeau sont positives : c’est un fait. Il faut tout de même garder à l’esprit que les principales revendications des groupes de chômeurs sont :

  • le critère d’admissibilité de 350 heures
  • le plancher minimum de 35 semaines de prestations
  • Un taux de prestation minimum de 60 pourcent
  • L’abolition des exclusions de plus de 6 semaines
  • L’abolition du délai de carence
  • L’obligation pour l’employeur de fournir une copie papier du relevé d’emploi
  • L’abolition du critère de 910 heures, entres autres…

C’est pour tous les travailleurs et indirectement pour l’ensemble de la société qu’on doit viser à moyen et long terme un système complet de chômage. Qui aurait dit il y a 5 ans que L’Alberta se retrouverait avec des problèmes de chômage! C’est pourquoi on doit continuer d’être solidaires pour améliorer le régime d’assurance-emploi.

Voici le prochain épisode... dossier de février 2013..... Aujourd'hui en 2016...

 Par Cécile Béland (paru dans Au fil de nos luttes, mai 2016)

2015- début juin arrive, moi et Denis Poudrier sommes dans le bureau du MCCE pour la conférence  téléphonique... On me demande de conter un peu mon histoire, et M. Denis Poudrier qui est mon représentant, a un bon argumentaire quant au déroulement de mon dossier et les erreurs de droit en loi de l'assurance emploi, quant à la décision du Conseil arbitral qui avait eu lieu le 2 avril 2013.... Comment ça s'est passé et il prend le temps de citer plusieurs argumentaires... Moi je lui fais confiance car je sais qu'il connait beaucoup mieux que moi les dossiers équivalent au mien... On sort de cette étape gagnants... on renvoie mon dossier au TSS en appel régulier...

30 jours plus tard on nous envoie la date de ce nouvel appel qui sera en vidéo conférence au mois de novembre... Rendu à cette étape, je me sens un peu nerveuse, n'ayant jamais eu ce genre d'expérience avant, mais je me sens un peu plus en confiance sachant que Denis Poudrier sera là avec moi...

Dans cette étape-là de mon dossier, la personne du TSS m'a posé beaucoup de questions, et je continuais de répéter, comme au dernier appel que je ne m'aurais jamais placée volontairement dans une situation volontaire de chômage... et oui J'ai gagné, par la suite J'ai reçu la décision finale que l'on acceptait le fait que Service Canada et le conseil Arbitrale de 2013 avait été en erreur de me refuser mon droit à l'assurance-emploi autre le chômage maladie!!!!

Tout ceci dans un sens m'a été d'une grande, longue et fastidieuse expérience mais j'ai appris beaucoup sur moi-même... comment quand j'ai cru que l'on m'a lésé de mes droits que je peux devenir plus forte et plus courageuse et à faire face à la situation qui m'était donnée de passer à travers...

Bien sûr, sans le support du Mouvement des Chômeurs et Chômeuses de l'Estrie et M. Denis Poudrier, je n'aurais probablement pas été aussi loin dans ma démarche et aurais abandonné avant...

Dans le dernier article sur mon dossier on me qualifie comme une femme déterminée.... Oui, bien sur que j'étais déterminée, car une des raisons que j'ai choisie de parler haut et fort à propos de ma situation, n'étais pas seulement pour m'aider moi, mais aussi pour aider les autres qui vont venir après moi et pour croire que peut importe la situation ,si tu pense que tes droits en tant que travailleur à été lésé.. Il y aura toujours et encore le MCCE qui peut écouter ton histoire et te dire si oui ou non tu as une bonne chance pour t'en tirer gagnant, contre le nouveau système qui enfin je le crois dans un sens s'est amélioré un peu... Pour avoir vécu une autre demande en 2015 qui m'a été très bénéfique.  Dans un autre contexte,  mais en ayant appris de celle de 2013, j'ai su comment le faire sans faire des vagues!!